Avocat d’affaire

Avocat d'affairesAlors que certains avocats se spécialisent dans le droit de la famille, le civil, le travail ou encore le droit international public ou privé, d’autres choisissent tout simplement dans le secteur juridique des « affaires ». Mais en quoi consiste réellement le métier d’avocat d’affaires ?

Besoin d'un avocat ?

Contactez-nous

Avocat d'affaire : une profession très convoitée

Avec une grille de salaire annuel moyen de 40 000 à 60 000 euros, l’avocat d’affaires est l’une des orientations les plus envisagées par les étudiants, lorsqu’ils intègrent une faculté de droit. Rien de plus étonnant puisque cette profession prestigieuse est aussi très lucrative, particulièrement si le juriste a la possibilité d’exercer en Grande-Bretagne où la rémunération par an est de 50 000 à 75 000 euros, sinon de l’ordre de 70 000 à 100 000 aux États-Unis. Mais si le métier d’avocat d’affaires suscite autant aussi l’engouement, c’est que le juriste est emmené à intervenir auprès des entreprises et donc comme son nom l’indique dans le secteur des affaires. C’est d’ailleurs l’un des inconvénients de ce métier. En effet, en dehors de ses connaissances en droit et ses compétences intellectuelles un avocat d’affaires, doit également disposer d’un moral d’acier, ainsi que d’une discipline de fer, pour mener à bien cette carrière. C’est particulièrement le cas si ce professionnel évolue dans une entreprise de grande envergure, à qui est confié la gestion juridique des clients grands compte.

Mondialisation oblige, la maîtrise de l’anglais est indispensable

Selon la situation, un avocat d’affaires peut-être rattaché à un cabinet d’avocat ou opérant à son propre compte en tant que consultant. Mais peu importe son statut, ce juriste est généralement polyvalent, puisque celui-ci peut intervenir, ainsi que donner des conseils dans de nombreux domaines juridiques comme le droit immobilier, le droit du travail, le droit financier, le droit boursier, le droit des propriétés intellectuelles, ou encore intervenir, tel l'avocat fiscaliste, sur des problématiques juridiques liées à la fiscalité. Cependant, comme c’est quasiment impossible de parfaitement maîtriser ces domaines d’activités, l’avocat d’affaire se spécialise souvent dans une ou deux domaines. À noter cependant que le rôle des avocats d’affaires ne se résume pas seulement aux conseils et aux assistances juridiques. En effet, il se peut que ce professionnel soit également appelé à défendre les intérêts de ses clients devant le tribunal. L’art de plaidoyer devra également faire partie du savoir-faire d’un avocat d’affaires, ainsi que la maîtrise de langes étrangères dont particulièrement l’anglais.